LE PATOIS

Par Marcel Roux

En plus de sobriquets attribués à chacun, les conversations étaient émaillées d'expressions et de mots, certains très courants, d'autres moins. Le patois n'est plus parlé par les jeunes depuis longtemps. Seules les vieilles personnes l'utilisaient encore entre elles.

L'Association des Amis du Vieux Saint-Claude a édité un glossaire du parler haut-jurassien. M. Marcel Roux y a retrouvé des termes qui lui sont revenus en mémoire.

Grand mère Rose parlait le patois seulement avec les personnes de son âge. Un patois local, sans doute tombé en désuétude si l'on considère qu'il a disparu des conversations, mais tout de même encore bien vivace puisqu'il se perpétue dans un certain nombre de mots ou locutions que les habitants du Haut-Jura, souvent inconsciemment utilisent dans la langue courante. Comme le disent les Amis du Vieux Saint-Claude en pastichant quelque peu Lamartine :

"Vieux mots inanimés avez-vous donc une âme qui s'attache à la notre et la force d'aimer ?"

Abotsi : tomber face en avant.
Ade : encore.
Adon : alors
Afeter : agacer
Aigue : eau
Aille : aigle
Ajopi : rassasié
Alancher : assembler en ligne
Ama : aimer (l'ama vé = l'aimez-vous)
Ampoue : framboise
Aplailler : atteler
Ari : au contraire
Atsati : habitué au bien être, difficile
Botse : bouche
Bro : tige sèche
Cro : corbeau
Caisir (se) : Se tenir coi, se taire "caise te - tais-toi)
Catsi : caché
Darin : dernier
Dava : en bas, en aval
Cin me : poussière
Decin mer : dépoussiérer
Cre : croissance
Demedzer : causer une démangeaison
Deri : l'arrière saison, l'automne
Detso (à) : à pied nus
Devesa : parler ( de deviser)
Dremi : dormir (a te bin dremi ?)
Dret : droit
Dzerine : poule (de geline)
Dzor : jour
Ecuelli : égouttoir à vaisselle
Etio : aussi (de itou)
Euta : cuisine (l'euta était dallée de pierre et comportait la grande cheminée)
Fa : faire
Fachait : faisait (y fachait bien son oeuvre = il faisait bien son travail)
Feme : fumier
Femire : la fumée
Fenna : la femme
Guetieu : regarder (guetieu me sin=regarde-moi çà)
Ire : en colère
Lagrema : petite quantité de liquide de la valeur d'une larme (vient de lacrima)
Laire : voleur, laron
Laman : seulement (si aisir laman vrâ - si c'était seulement vrai)

Larner :piller, voler
Le delon : lundi
Le demar : mardi
Le demercre : mercredi
Le dedzu : jeudi
Le devandre : vendredi
Le desam : samedi
Le demangne : dimanche
Le-hiaut : là-haut
Le-nan : là-bas
Liameu : en amont
Lie : elle ou lui
Louesia : purin
Ma : mauvais, le mal
Medzi : manger
Meillon : menu morceau, fragment
Metan : milieu
Mi : un peu
Midzor : midi
Mine : minuit
Min ne : le mien
Mir : miel
Moda : partir, se mettre en mouvement
Motse : mouche
Ne : nuit
Pe : poil, cheveux
Plodze : pluie
Premi : printemps (la première saison)
Quaqueran : quelque chose
Quation : quelqu'un
Quement : comme (I fâ quement me = il fait comme moi)
Queset : qu'est-ce
Rasse : pente
Ren : rien
Sa : sel
Seleu : soleil
Sereu : soeur
Setia : grande période de chaleur, sécheresse
Seuffe : suie
Sin fa que.. : celà fait que..
Soene : sommeil
Solet : seul
Teyer : jeter
Torze : toujours
Toui : tous (a san toui moda - ils sont tous partis)
Tra : poutre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Version imprimable de la page

 

Copyright © Les Amis du Grandvaux - 2006-2008