Les grandvalliers célèbres

"L'originalité du Grandvaux fut, pendant des siècles, l'industrie du "roulage" pratiquée de père en fils par ses habitants. Les grandvalliers étaient connus dans toute la France. Chaque année, à l'automne, ils partaient par petits convois de quinze à vingt charrettes, attelées chacune à un seul cheval. Un roulier conduisait une file de cinq ou six voitures.

On emportait du bois, du fromage, des articles de Saint-Claude. Les produits, vendus de bourgade en bourgade, étaient remplacés par d'autres, en cours de route, et le colportage se poursuivait ainsi jusqu'au printemps, époque de retour au pays. Nos rouliers y reprenaient les travaux de la ferme jusqu'à l'automne suivant.

Les grandvalliers tranchaient sur les autres montagnards jurassiens : ils savaient lire, écrire et calculer; leurs tournées leur apportaient avec l'aisance, un certain goût du confort, une curiosité et une vivacité d'esprit.
Puis, vers 1900, le chemin de fer est monté à l'assaut des montagnes. Le rail arriva à Saint-Laurent avec le siècle, puis, après une halte de cinq ans, continua vers Morez. Il n'était pas question que les rouliers se mesurent à ce concurrent. Aussi arrêtèrent-ils de cultiver le sol de leur pays. Entre temps la vie était devenue plus facile et la petite industrie familiale qui alimentait le commerce des rouliers se renforça, se modernisa, se diversifia."

Version imprimable de la page

 

 

Copyright © Les Amis du Grandvaux - 2006-2008