Le grammairien

Une carrière nouvelle s'ouvrit à l'activité de son esprit : devenu mécanicien habile, il dota l'économie domestique de précieuses découvertes, dont le mérite reconnu ne peut être apprécié ici(1) ; mais il ne délaissa point l'étude des langues ; son ardeur suffisait à tout. Elle a produit un assez grand nombre d'ouvrages, dont voici l'énumération :

  • Le Panorama des Verbes français, in-8° ou un tableau, 1801

  • Le Panorama Latin, in-8°, ou une grande feuille offrant le tableau de tous les paradigmes de la langue latine, 1802.

  • L'Abréviateur Latin ou Manuel Latin, in-8° ; 1802.

  • Le Cours théorique et pratique de la Langue latine, ou l'Abréviateur et Ampliateur latin, dans lequel les n° 2 et 3 ont été refondus ; 2 vol. in-4°, 1804.

  • Le Rudiment ou Grammaire latine de Lhomond, augmentée de 197 notes, in-8°, 1805.

  • Le De Viris de Lhomond prototypé, c'est-à-dire indiquant à côté du texte la forme sous laquelle chaque mot se trouve dans les dictionnaires, par brevet d'invention, in-24, 1805.

  • Le Cours théorique et pratique de Langue française, 2 vol. in-4°, 1807.

  • Cours pratique et théorique, 2 vol. in-8°, 1817. C'est la seconde édition refondue du n° 7.

  • Racines Latines mises en phrases et mnémonisées d'après la méthode de M. de Senaigle, suivie des Règles de la Prosodie et des Conjugaisons latines également mnémonisées, in-18.

  • Cours de Lecture où, procédant du composé au simple, on apprend à lire des phrases, puis des mots, sans connaître ni syllabes ni lettres. Cet ouvrage a eu plusieurs éditions. La dernière, la 4e, a été publiée en 1817, in-8°.

  • Cours pratique et théorique de Langue latine, in-8°, 1817.

  • Cours abrégé de Langue française et exercices, in-8°, 1817.

  • Dictionnaire des dictionnaires, car il n'y a point de dictionnaire de quelque étendue qui, à proprement parler, soit dans l'ordre alphabétique, in-8°, 1817. (Prospectus)

  • Pantographe, ou Tablettes pour apprendre à lire en s'amusant.

  • Dictionnaire des rimes, in-8°, 1828.

  • Cours de Langue latine, in-8°, 1831. C'est la dernière édition du n° 11 amélioré.

  • Cours de Langue française, 2 vol. in-8°, 1835. C'est la nouvelle édition du n° 8 considérablement augmentée.

  • En 1814, l'auteur avait aussi publié un ouvrage étranger à la science grammaticale, le Chevalier de la Vérité, roman traduit de l'allemand, 3 vol. in-12.

Les œuvres de Lemare, par suite des diverses transformations qui s'y sont opérées, se réduisent maintenant à ses Cours de Lecture, de Langue latine, de Langue française, et au Dictionnaire des Rimes, dont la substance, sous le rapport orthographique, se trouve même reproduit dans le Cours de Langue française. Pierre Lemare est mort peu de temps après la publication de ce grand travail, le 18 décembre 1835 ; il a conservé jusqu'à la fin la plénitude et l'exercice de ses hautes facultés. Nous renvoyons à un autre numéro l'appréciation de ses ouvrages et de la méthode qui y a présidé. L'étude du grammairien ne sera pas moins curieuse que celle de l'homme politique ; c'est la même sève, généreuse et vagabonde, qui les a nourris et agités.


 

 

Copyright © Les Amis du Grandvaux - 2006-2008